Publier un livre pour démontrer votre expertise: les 7 conseils d’un éditeur

conseils d'un éditeur pour publication professionnelle

NL versie

Jusqu’il y a peu, la publication d’un livre était un privilège rare, réservé aux seuls écrivains et experts qui réussissaient à convaincre un éditeur de prendre le risque (aussi bien financier que de réputation) de les éditer. Avec l’essor extraordinaire des nouvelles solutions (technologies ET plateformes) d’impression à la demande et d’édition numérique, ce privilège est désormais à la portée de chacun. Dans le même temps, le temps dédié à la lecture est de plus en plus réduit, les livres étant en concurrence immédiate avec d’autres médias demandant moins d’efforts: TV, internet, jeux vidéos, réseaux sociaux… Néanmoins, dans l’inconscient collectif, à l’heure où se multiplient vidéos sur youtube et webinars en tous genres, la publication d’un livre garde une aura prestigieuse. C’est donc un élément intéressant à considérer pour asseoir votre réputation dans votre domaine professionnel.

Cependant, publier un livre inutile ou de mauvaise qualité peut avoir des effets catastrophiques. Voici donc quelques conseils pour vous aider à poser les bons choix.

1. Même si vous n’êtes ni commercial ni porté sur le marketing, avant de passer vos soirées, vos week-ends ou vos vacances à écrire, commencez par rechercher ce qui existe déjà: établissez une liste de quelques mots-clés résumant bien votre domaine d’expertise, et faites une recherche sur ces mots-clés, sur amazon et dans votre moteur de recherches préféré. Que vous montrent les résultats de ces recherches?

Si tout ce que vous pouvez faire, c’est une compilation d’informations déjà disponibles par ailleurs sur internet, attendez. Votre projet n’est pas mûr, attendez d’avoir un apport original. Expériences personnelles, business cases avec l’un ou l’autre de vos clients, analyse originale des tendances au vu de votre expérience… Sinon, vous vous exposez à la pire expérience possible pour un auteur: un commentaire négatif sur iTunes ou amazon. Déjà, rien de pire pour saper les ventes de l’ouvrage. Mais si en plus votre objectif était de vous poser en expert, c’est encore pire!

A contrario, chaque commentaire positif viendra confirmer à vos prospects, même ceux qui ne liront pas votre livre mais se contenteront de sa description sur amazon, que vous êtes bien l’expert dont ils ont besoin.

2. Vous êtes un expert, c’est entendu. Mais même le meilleur texte n’a aucune chance de convaincre qui que ce soit s’il est truffé de “fôtes” d’orthographe (là, par exemple, qui me prendrait au sérieux comme éditeur si j’écrivais comme ça? 😉 ) ou si sa mise en page flaire bon l’amateurisme. Vous pouvez estimer que c’est malheureux de donner plus de poids à l’apparence qu’au contenu, mais vous devez tenir compte de cette réalité. Même si votre orthographe est excellente, faites TOUJOURS relire votre texte définitif par quelqu’un d’autre (dont l’orthographe est irréprochable, évidemment): même le correcteur le plus professionnel finit par passer à côté de certaines erreurs à la dixième lecture du même texte, tenez-en compte. De même, ne lésinez pas non plus sur les ressources nécessaires à une mise en page professionnelle, des figures claires et appropriées et, le cas échéant, un rendu parfait des équations ou de tout autre caractère spécial.

3. Dans le même ordre d’idée, la couverture de votre ouvrage est un élément important pour asseoir la crédibilité de celui-ci. Même si Photoshop ou GIMP n’ont plus de secret pour vous, il vaut souvent la peine:

  • D’étudier les couvertures d’autres ouvrages déjà publiés dans le même domaine: plus vous vous insérerez dans l’univers visuel attendu par vos lecteurs/prospects potentiels, plus il vous sera facile de les inciter à vous lire. Ou, au contraire, vous démarquer totalement des codes généralement attendus dans votre domaine peut être, dans certains cas, une autre façon de vous affirmer comme quelqu’un de résolument innovant dans ce domaine.
  • De demander l’aide d’un professionnel pour vous créer une couverture performante. Même si ce dernier point ne vous empêche pas de lui soumettre le projet que vous avez déjà réalisé. Ce spécialiste pourra vous éclairer sur les forces et faiblesses éventuelles de votre projet, ce qui vous permettra de l’améliorer.

4. Choix du support: Le plus facile, c’est évidemment le pdf en libre téléchargement sur votre site. Pourquoi pas? Mais le même texte publié en format kindle sur amazon ou ePub sur iTunes décuplera (voir plus?) l’impression produite. Sans parler de l’édition papier, accessible tout aussi facilement, par exemple via les services d’impression à la demande proposés par des plateformes telles que lulu ou createspace (amazon).

5. Auto-édition ou non? Dans la plupart des cas, l’auto-édition sera à la fois la solution la plus économique et celle qui vous laissera le plus de contrôle sur votre ouvrage. Cependant, les préjugés ont la vie longue, et pour beaucoup de lecteurs reste encore l’amalgame: auto-édité = piètre qualité. Certains auteurs contournent cet obstacle en passant par des plateformes d’auto-édition qui les gratifient du label d’un soi-disant éditeur. Ce système ambigu a conduit plus d’un auteur à la désillusion, les plateformes en question n’offrant que peu ou pas de services, et imposant parfois des prix de vente prohibitifs, qui annihilent d’entrée de jeu tout espoir de diffusion des ouvrages concernés. Ce point est particulièrement critique pour un ouvrage dont l’objectif est d’assurer la promotion de vos compétences!

Aux 3 hibouks, nous vous laissons libre de choisir: si vous préférez l’auto-édition et avez besoin d’une aide ponctuelle juste pour l’un ou l’autre aspect, nous mettons à votre disposition toute notre expertise, mais seulement là où vous le souhaitez. Si par contre vous souhaitez la caution de notre label d’éditeur, nous nous occupons de tous les aspects. En effet, il est pour nous impératif que notre label ne soit apposé que sur des ouvrages de qualité. La différence par rapport aux autres éditeurs, dans ce cas? Vous gardez le contrôle intégral de vos droits d’auteur, de vos royalties et de la diffusion de vos ouvrages où vous le souhaitez et au prix que vous souhaitez. Le revers de la médaille étant que l’essentiel du travail de promotion de votre ouvrage reste à votre charge. Nous sommes en effet persuadés que, en tant qu’expert, c’est vous qui défendrez le mieux votre œuvre. Nous sommes conscients du caractère inhabituel de cette relation entre auteur et éditeur, mais nous sommes persuadés que c’est le modèle le mieux adapté aux possibilités actuelles.

6. Rendre votre livre public ou le réserver à vos clients? Ce choix dépendra probablement de votre domaine d’activité: si on peut a priori penser que le rendre public accroîtra votre visibilité, il peut être intéressant aussi, dans certains cas, de le réserver à vos clients et/ou prospects. En leur donnant un sentiment d’exclusivité, ce geste renforcera leur conviction que vous êtes un fournisseur précieux.

7. Le combo ultime: publier plusieurs livres! Pour autant que les suivants aient aussi un apport original et intéressant pour vos prospects, chaque livre supplémentaire renforce le poids des précédents. Pas convaincu? Faites un test simple: sur amazon, affichez les meilleures ventes du moment: http://www.amazon.fr/gp/bestsellers/books/ Quel que soit le moment où vous faites ce test, vous verrez vite que peu d’auteurs d’un unique livre se trouvent dans les 100 premières places de ce classement, CQFD. Ceci vient encore d’être confirmé dans le rapport annuel de Mark Coker (Smashwords):
 
Smashwords Report 2017 - Series books sell significantly more than standalone
 
Alors, cet été, vous l’écrivez votre livre?

Vous avez un ami, un collègue ou un partenaire que ceci pourrait aider? Allez, soyez sympa: partagez cet article avec lui, ça pourrait faire décoller sa carrière!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *